Archive

Posts Tagged ‘article’

Resistance!

mon travail est cité dans le texte de Wissam Mouawad (Historien du cinéma) – ouvrage collectif: « Cinema of the Arab World: Contemporary Directions in Theory and Practice » (2020)

Christophe Karabache

Christophe Karabache

Christophe Karabache, Wissam Mouawad, Lebanese Cinema

Christophe Karabache, Wissam Mouawad, Lebanese Cinema

Wissam Mouawad, Lebanese Cinema

Wissam Mouawad, Lebanese Cinema

Article « Anarchisme et Cinéma »

mes films sont cités dans la revue « Cinema&Cie. International Film Studies Journal » – dans le texte d’Isabelle Marinone: « Anarchisme et Cinéma – Panoramique sur une Histoire du 7ème Art français virée au noir »

Christophe Karabache

Christophe Karabache

anaret cinéma2

Best Feature – TMBT (London)!

WINNER: VORTEX won BEST FEATURE at the competition Monkey Bread Tree Film Awards (London) + a nomination for Best Cinematography
The official REVIEW/feedback from Ben Rider (Fest Director): « Vortex reminded me of one specific film – Cat Chaser. Cat Chaser is a notorious 1989 film directed by Abel Ferrara. Like Cat Chaser, Vortex has a nutty lead (Peter Weller in Cat Chaser). And a certain dirty gritty arty vibe. Both films also exhibit a great awareness for the history of pictures and violence. There’s lots of violence to be had here… both in the sense of psychological one, and a cultural one.
Karabache has, over the last few years, delighted us here at TMBT. And he does so once again. This film is a maze of nightmares, loaded with ugly and loveable characters… visuals that evoke the Jean Luc Godard ‘Pierrot Le Fou’ ideas and even the whiff of a post-colonial world of destruction and the memory of this.
This is a plain old great piece, and cool one, just as to be expected from Mr. Karabache! »

 http://themonkeybreadtree.com/summer-2019/

Vortex, Christophe Karabache

Vortex, Christophe Karabache

Vortex, Christophe Karabache, Aurélian Pechméja

Vortex, Christophe Karabache, Aurélian Pechméja

Vortex, Christophe Karabache, The Monkey Bread Tree Film Awards

Vortex, Christophe Karabache, The Monkey Bread Tree Film Awards

Interview ultravoKal – Les Petites Chroniques d’Edelric

Nouvel article sur ‘ultravoKal’ + INTERVIEW dans « Les Petites Chroniques d’Edelric » – par Jean-Philippe Schilde:
« Il y a des films que l’on reçoit comme un violent coup de poing en plein estomac et « UltravoKal » en fait incontestablement partie. »

Chronique sortie cinéma « UltravoKal » plus interview de son réalisateur Christophe Karabache.

Le Monde- ultravoKal

 Article dans LE MONDE – par Jean-François Rauger

Ultravokal » : squelette de film de genre
Minimaliste, antinaturaliste et allégorique sont les adjectifs qui viendraient à l’esprit pour décrire le cinéma de Christophe Karabache.

Depuis plusieurs années le réalisateur d’origine libanaise Christophe Karabache construit, à une cadence respectable (presque un film par an depuis 2015) une œuvre à la fois singulière et très personnelle. Minimaliste, antinaturaliste, allégorique, sensualiste sont quelques adjectifs qui viendraient à l’esprit pour décrire un cinéma préférant le trait à la surcharge, le murmure au hurlement, la ligne de basse à un exposé mélodique trop entendu.
Le récit de Ultravokal est épuré à l’extrême. Trois personnages, archétypaux. Un jeune homme, dont on devine vaguement qu’il est un déserteur, tente d’échapper à de mystérieux poursuivants. Il rencontre une femme solitaire qui le recueille, le cache, se jette dans une relation où le désir sexuel impérieux se mêle à la répulsion avant de tenter d’échapper, avec lui, à l’obstination d’un tueur tuberculeux.

Laissé délibérément à l’état d’ébauche
Un tel récit renvoie certes à une tradition romantique du cinéma mais le thème des amants en fuite est pourtant ici réduit à une épure par un usage parcimonieux des dialogues, un choix très particulier de décors, à la fois authentiques et abstraits, maison isolée au cœur d’une campagne inquiétante, voies de chemins de fer, routes départementales désertes. Ultravokal est un squelette de film de genre, une œuvre laissée délibérément à l’état d’ébauche. Tout cela, qui n’est pas exempt d’un certain sens de la pose, ne l’est pas non plus d’une certaine beauté.
https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/05/08/ultravokal-squelette-de-film-de-genre_5459609_3246.html

ultravoKal, Christophe Karabache, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache

ultravoKal, Christophe Karabache

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger

critique dans Première

Article dans PREMIERE (qui a moyennement aimé): »Violence décomplexée(…)résolution inévitable et brutale (…)course-poursuite tragique, lentement dévorée par sa noirceur et son pessimisme. » – par Jean-Baptiste Tournié

http://www.premiere.fr/film/ultravoKal

ultravoKal, Christophe Karabache, Première

ultravoKal, Christophe Karabache, Première

Article dans LE MONDE par Jean-François Rauger

L’Avis du MONDE: « A VOIR » – par le critique Jean-François Rauger

« une relation où le désir sexuel impérieux se mêle à la répulsion (…) Ultravokal est un squelette de film de genre, une oeuvre laissée délibérément à l’état d’ébauche. »

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger

ultravoKal, Christophe Karabache, Le Monde, Jean-François Rauger